Bulliot intime

 

Michel Feugère

 

 

 

Compte-rendu de : J.-L. Flouest, coll. J. Lequime (dir.) — J.-G. Bulliot, correspondance familiale (Archives et Histoire de l’Archéologie, 2), Co-ed. Mergoil / Pas de l’Âne, Drémil-Lafage 2020.

 

Ce deuxième volume des « Archives et Histoire de l’Archéologie » tranche avec le premier. Là où des actes de colloque proposaient des synthèses de haute volée sur les origines d’une discipline, l’archéologie de l’Age du Fer (compte-rendu ici), cet ouvrage aborde la personnalité d’un chercheur, Jacques-Gabriel Bulliot (1817-1902) à travers le prisme de sa vie familiale et plus exactement de la correspondance qu’il a entretenue pendant près de cinquante ans (1855-1902), d’abord avec sa femme Marie, puis après le décès de cette dernière, avec sa fille Thérèse. Il a sans doute écrit à ses autres enfants, mais le lot publié ici, conservé à la bibliothèque municipale d’Autun, vient évidemment de la succession de sa fille.

Continuer la lecture de Bulliot intime

L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

Compte rendu de la journée de séminaire L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie, tenue le vendredi 11 octobre 2019 à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon

Le laboratoire Archéologie et Archéométrie (ArAr – UMR 5138) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée accueille une équipe de recherche appelée « Archéologie de l’espace médiéval : du bâti au territoire » dirigée par Anne Baud. Au sein de cette équipe, un axe de recherche se concentre sur l’architecture religieuse et la liturgie (direction Anne Baud et Amélie Roger).

Continuer la lecture de L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

Les espaces funéraires en Auvergne-Rhône-Alpes durant l’Antiquité tardive

3e Séminaire 2018 du groupe « Antiquité tardive » d’ArAr, organisé par Céline Brun (CNRS), Anne Flammin (CNRS), Franck Gabayet (Inrap) et Magalie Guérit (Inrap)

Le vendredi 15 novembre 2019 un nouveau séminaire du groupe pluridisciplinaire et transversal aux quatre équipes thématiques d’ArAr sur l’Antiquité tardive s’est tenu à la MOM à Lyon.

Continuer la lecture de Les espaces funéraires en Auvergne-Rhône-Alpes durant l’Antiquité tardive

Les pendentifs à “dent de requin” : des amulettes protectrices spécifiques à Burdigala (Bordeaux) ?

Brice Ephrem, Laurent Londeix

 

À l’époque romaine, les dents d’animaux portées en pendentif sont relativement courantes (Feugère 2018). Percées ou associées à une monture métallique, elles sont reconnues comme des amulettes à vocation protectrice. En fonction des interprétations, elles pouvaient symboliser la force et le courage des animaux supposés fournir une protection  ou apporter une défense contre le danger représenté par une dent (Deschler-Erb & Gostenčnik 2008, 300). Si les canines d’animaux sauvages (lion, ours, loup, sanglier) étaient les plus utilisées, celles des animaux domestiques étaient également portées (chien, cheval, porc). La mise en évidence de « fausses dents » (Feugère & Prévot 2008, 236), taillées dans de l’os, démontre que la forme de l’objet était plus importante que son origine. Ainsi, l’absence de pièces prélevées sur des animaux sauvages dangereux pouvait être palliée par le port de dents d’animaux domestiques ou des imitations, mais également par la récupération de dents fossiles.

Continuer la lecture de Les pendentifs à “dent de requin” : des amulettes protectrices spécifiques à Burdigala (Bordeaux) ?

Joseph Déchelette et son temps

Michel Feugère

 

 

 

Compte-rendu de : S. Péré-Noguès (dir.) — La construction d’une archéologie européenne (1865-1914). Colloque en hommage à Joseph Déchelette (Archives et Histoire de l’Archéologie, 1), Ed. Mergoil, Drémil-Lafage 2019.

 

Avec cet ouvrage, les éditions Mergoil lancent une nouvelle collection, confiée à deux chercheurs du laboratoire toulousain Traces (UMR 5608) : Sandra Péré-Noguès (enseignante-chercheure à Toulouse) et Noël Coye (préhistorien rattaché au pôle des Eyzies). Adoptant une perspective réflexive et épistémologique, la collection « s’adresse aux spécialistes comme au grand public, afin de mettre à leur disposition études et sources retraçant l’histoire de la discipline archéologique, sans limitation géographique ni chronologique ». Ce premier volume répond parfaitement à ce projet en revenant sur une période charnière de la construction de l’archéologie européenne, celle qui va de la décision de créer un Musée des Antiquités Nationales à Saint-Germain-en-Laye au déclenchement de la première Guerre Mondiale. Continuer la lecture de Joseph Déchelette et son temps