Archives de catégorie : Billets

Signacula ex aere : épigraphie et matérialité

Michel Feugère

Fig. 1 — Theodor Mommsen, Heinrich Dressel et Otto Hirschfeld  (Wikipedia).

On considère généralement que l’instrumentum inscriptum a reçu ses lettres de noblesse académique quand Th. Mommsen, H. Dressel, O. Hirschfeld (fig. 1) et d’autres savants allemands ont inséré dans différents volumes du CIL (Corpus Inscriptionum Latinarum), publiés à partir de 1863, des estampilles sur amphores, tuiles ou autres céramiques, des graffites et divers objets inscrits, ustensiles, instruments ou simples supports de textes auxquels on n’avait jusque là accordé que peu d’intérêt. Ce projet pharaonique de l’Académie des Sciences de Berlin-Brandenbourg (BBAW) a été mené avec tant de brio que ses différents volumes, constamment réédités depuis le XIXe  s., et en partie mis en ligne désormais, constituent encore aujourd’hui la bible des épigraphistes de l’Antiquité romaine (pour une histoire des recherches sur l’instrumentum inscriptum : Buonopane 2017 ; étude des signacula dans le CIL : Braito 2014). Continuer la lecture de Signacula ex aere : épigraphie et matérialité

Sanctuaire sabin et romain de la déesse Vacuna

Anne Schmitt, Aldo Borlenghi

La mission VACUNA dirigée par Aldo Borlenghi est arrivée à Montenero Sabino (Rieti, Latium, Italie), à 60 km au Nord-Est de Rome,  bien accueillie par le village dans une ambiance spéciale du fait du port du masque.

Grâce à la réussite à deux appels d’offre (Appel à projets pluridisciplinaires interne LYON 2 2020, Appel à projets interne MOM 2020), le projet VACUNA, en collaboration avec la Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per le Province di Frosinone, Latina e Rieti, est soutenu par l’Université Lyon 2, la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, la commune de Montenero Sabino ainsi que les UMR 5138 ArAr et 5133 Archéorient.

Continuer la lecture de Sanctuaire sabin et romain de la déesse Vacuna

L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

Compte rendu de la journée de séminaire L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie, tenue le vendredi 11 octobre 2019 à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon

Le laboratoire Archéologie et Archéométrie (ArAr – UMR 5138) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée accueille une équipe de recherche appelée « Archéologie de l’espace médiéval : du bâti au territoire » dirigée par Anne Baud. Au sein de cette équipe, un axe de recherche se concentre sur l’architecture religieuse et la liturgie (direction Anne Baud et Amélie Roger).

Continuer la lecture de L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

Les pendentifs à “dent de requin” : des amulettes protectrices spécifiques à Burdigala (Bordeaux) ?

Brice Ephrem, Laurent Londeix

 

À l’époque romaine, les dents d’animaux portées en pendentif sont relativement courantes (Feugère 2018). Percées ou associées à une monture métallique, elles sont reconnues comme des amulettes à vocation protectrice. En fonction des interprétations, elles pouvaient symboliser la force et le courage des animaux supposés fournir une protection  ou apporter une défense contre le danger représenté par une dent (Deschler-Erb & Gostenčnik 2008, 300). Si les canines d’animaux sauvages (lion, ours, loup, sanglier) étaient les plus utilisées, celles des animaux domestiques étaient également portées (chien, cheval, porc). La mise en évidence de « fausses dents » (Feugère & Prévot 2008, 236), taillées dans de l’os, démontre que la forme de l’objet était plus importante que son origine. Ainsi, l’absence de pièces prélevées sur des animaux sauvages dangereux pouvait être palliée par le port de dents d’animaux domestiques ou des imitations, mais également par la récupération de dents fossiles.

Continuer la lecture de Les pendentifs à “dent de requin” : des amulettes protectrices spécifiques à Burdigala (Bordeaux) ?

Visualiser les datations archéologiques avec GéoDOAD

Michel Feugère, Alyssa Giraudo, Louis Eyango, Miguel Rodriguez

 

Le programme lancé l’été dernier sous l’égide de l’Université Lumière Lyon 2 (programme interdisciplinaire interne) aboutit aujourd’hui, avec la mise en ligne de notre outil de visualisation archéologique, GéoDOAD (Géo-localisation Dynamique des Objets Archéologiques Datés). Les objectifs de ce projet ayant été exposés en détail dans des précédents billets (voir ici et ici), nous ne reviendrons pas ici, sauf dans ses grandes lignes, sur le principe mis en œuvre dans ce nouvel outil. Continuer la lecture de Visualiser les datations archéologiques avec GéoDOAD

Lieux de justice en Savoie du nord

Sidonie Bochaton

 

Présentation de recherches en cours

Dans le cadre de mes recherches universitaires qui portent sur les maisons de chanoines réguliers en Haute-Savoie, j’ai développé un intérêt pour les lieux de justice, qu’il s’agisse de lieux d’enfermement ou de lieux d’exécutions des peines. Ces recherches ont principalement porté sur la justice des maisons de chanoines réguliers, mais également sur les lieux d’exécutions de seigneuries ecclésiastiques et laïques. Elles s’inscrivent dans un champs de recherche particulièrement dynamique sur la justice en Europe médiévale et moderne. Continuer la lecture de Lieux de justice en Savoie du nord

Grenoble cœur de ville. La fouille des rues de Lionne, Cujas, Chenoise et rue de la République

Franck Gabayet

 

L’opération archéologique Grenoble Cœur de ville a été engagée dans le cadre d’un vaste programme de réaménagement du centre historique de la ville, qui passe par une piétonisation accrue et la plantation d’arbres sur la voirie remodelée. L’installation d’arbres en milieu urbain est soumise à des protocoles désormais bien établis pour assurer la croissance et la longévité des différentes espèces plantées. Il est en premier lieu nécessaire d’assurer à l’arbre un espace d’enracinement suffisant. Dans le cas de Grenoble, le projet prévoyait une fosse de l’ordre de 5 x 3 m dotée d’une profondeur d’environ 1,20 m. La réalisation de ce programme et plus précisément l’implantation des fosses d’enracinement dans des secteurs potentiellement riches en vestiges archéologiques, datés de l’Antiquité à la fin du XIXe siècle, sont à l’origine d’une prescription par le service régional de l’archéologie, pour dix-neuf sondages dont la fouille a été confiée à l’Inrap par Grenoble Métropole. Continuer la lecture de Grenoble cœur de ville. La fouille des rues de Lionne, Cujas, Chenoise et rue de la République

La redécouverte du prieuré de Meillerie (2009-2020)

Sidonie Bochaton

 

Fig. 1 —  La façade orientale du prieuré de Meillerie en 2009 (Haute-Savoie). Cl. S. Bochaton.

Situé au nord-est du département de la Haute-Savoie et dans la région du Chablais, entre la ville d’Évian-les-Bains et la frontière suisse avec le Valais, l’ancien prieuré de chanoines réguliers de Meillerie se dresse au pied de l’imposant massif préalpin des Mémises et sur la rive sud du Léman (fig. 1). Remarquablement bien conservé, il fait l’objet depuis 2009 de recherches historiques et archéologiques ainsi que d’une mise en valeur au travers de diverses animations : visites guidées, concerts, etc. Cette année, ce monastère qui a la particularité d’avoir été fortifié fête ses 800 ans.

Continuer la lecture de La redécouverte du prieuré de Meillerie (2009-2020)

Le prieuré bénédictin Sainte-Agnès de La Motte-de-Galaure (Drôme)

Jean-Baptiste Kowalski

Résumé de Mémoire de master 2 (Archéologie, sciences pour l’archéologie) sous la direction d’A. Baud, soutenu en septembre 2019.

 

L’actuelle commune de La Motte-de-Galaure se trouve dans le nord du département de la Drôme, au bord de la Galaure, rivière se déversant dans le Rhône à Saint-Vallier. L’église Sainte-Agnès est perchée sur une motte composée de sables molassiques marins et fluviatiles datant du Miocène.

Plusieurs problématiques liées à l’archéologie religieuse et à l’archéologie du bâti ont progressivement émergé à l’orée des recherches de ce mémoire de Master. Ce dernier est principalement axé sur un phasage chronologique, quand cela est possible, sinon relatif de l’église priorale et des bâtiments conventuels. Dans un second temps, une analyse fonctionnelle sommaire ainsi que l’élaboration du système de circulation des réguliers, mais aussi des laïcs, ont pu être proposées. Continuer la lecture de Le prieuré bénédictin Sainte-Agnès de La Motte-de-Galaure (Drôme)

Etudier les objets archéologiques

Michel Feugère

 

En archéologie comme ailleurs, chaque spécialité tend à se segmenter en démarches complémentaires, qui deviennent à leur tour si complexes qu’on a bien du mal à en maîtriser toutes les étapes. C’est notamment le cas de l’étude des objets archéologiques, qui mobilise des compétences très variées et de plus en plus spécifiques. Nous souhaitons ici examiner, de manière synthétique, l’ensemble de cette démarche et ses prolongements dans le domaine de la recherche. Continuer la lecture de Etudier les objets archéologiques

Raisonnement, procédure et fonction du classement typologique – à propos de fibules romaines à décor niellé

Michel Feugère

Ce billet se propose d’interroger la manière dont un archéologue établit une typologie, comment il procède et ce qu’il peut en attendre. Si l’exemple traité ici concerne une série de fibules romaines, on s’efforce de considérer un raisonnement applicable à n’importe quelle série d’objets. Depuis ses origines et les mouvements encyclopédistes des XVIIIe et XIXe siècles, l’archéologie utilise en effet le mobilier produit et utilisé par les hommes du passé pour caractériser ces mêmes cultures. L’objet fabriqué, parce qu’il est adapté à une fonction et qu’il bénéficie de la technologie du moment, est un reflet direct des besoins et de la manière de penser des hommes d’autrefois. L’objet importé, de son côté, introduit une nouveauté qui s’inscrit dans un mouvement dynamique entre les cultures. Il est révélateur des décalages qui peuvent exister entre elles, et porte en lui-même le germe d’influences techniques et culturelles. Continuer la lecture de Raisonnement, procédure et fonction du classement typologique – à propos de fibules romaines à décor niellé

Écrire à Lugdunum

 

Morgane Andrieu

Résultat de recherche d'images pour "logo latinnow"

Depuis bientôt 2 mois, le laboratoire ArAr accueille un nouveau projet consacré au recensement, à l’étude et à la valorisation des graffites sur céramique de Lyon antique (Lugdunum). L’intérêt de ces derniers témoins de la “petite écriture” dépasse largement le cadre de la colonie romaine, capitale des Gaules…

Les provinces du nord-ouest de l’Empire romain sont sujettes à de profonds bouleversements linguistiques : le patchwork de langues locales qui existait à l’Âge du Fer est remplacé par le Latin qui devient la langue dominante avant la fin de l’époque impériale, tandis que la culture orale est progressivement remplacée par celle de l’écrit (Fig. 1). Ce thème est central pour comprendre la « romanisation » et son processus ne peut être étudié sans prendre en compte les bouleversements majeurs qu’elle génère. Ces phénomènes restent pourtant inexplorés, à tel point qu’on ne sait pas précisément quand, ni pourquoi ou de quelles façons ces transformations ont lieu, ni comment elles s’articulent avec les autres phénomènes sociaux. Continuer la lecture de Écrire à Lugdunum

Entre Protohistoire et Antiquité tardive : les perles cylindriques en verre à décor de plumes

Michel Feugère

 

Le décor de “plumes” sur des objets en verre polychrome est presque aussi ancien que le matériau lui-même : les artisans n’ont pas tardé à s’apercevoir qu’à haute température, le verre visqueux formait des fils permettant d’obtenir des effets très décoratifs, notamment si le verre rapporté contrastait avec la couleur du fond. Et en rayant transversalement le décor avec un objet dur, avant que l’objet ne soit solidifié, on obtenait des effets de “plumes” (Fig. 1) qui ont donc été largement employés à une très haute époque. Les premiers balsamaires ornés de cette manière sont datés en Mésopotamie du 16e au 13e s. av. n. ère. (Barag 1985, 35-37 ).

L’invention des perles est relativement tardive par rapport à celle du matériau, qu’on a d’abord utilisé comme placage précieux avant d’en faire des objets mobiliers. On considère que les premières perles cylindriques en verre sont illustrées par une découverte, sans doute effectuée dans le Nord de la Mésopotamie, qu’on date de la deuxième moitié du 15e au 14e s. av. n. ère : un collier de perles ovoïdes et biconiques a été retrouvé avec des sections cylindriques de verre bleu considérées comme des lingots, chaque section d’un poids de 40 g suggérant que le verre avait à cette époque une valeur égale à l’or (Stern, Schlick-Nolte 1994, 126-129).

Continuer la lecture de Entre Protohistoire et Antiquité tardive : les perles cylindriques en verre à décor de plumes

Lancement du programme GeoDOAD

(Géolocalisation Dynamique des Objets Archéologiques Datés)

La visualisation des données de la recherche est devenue ces dernières années un enjeu majeur, non seulement pour les besoins de communication des laboratoires, mais aussi et peut-être surtout parce que “la forme contient du fond” : les outils qui permettent de tester de manière dynamique un raisonnement, d’apprécier une courbe évolutive ou une carte de répartition, font partie intégrante du processus de réflexion des chercheurs. Le projet GéoDoAD, qui vient d’être accepté par l’Université Lumière Lyon 2 dans le cadre de son appel à projets interdisciplinaires, s’intéresse à la visualisation des données chronologiques dans le domaine de l’archéologie.

Continuer la lecture de Lancement du programme GeoDOAD

 

Michel Feugère, Elise Vigier

La visualisation des données de la recherche est devenue ces dernières années un enjeu majeur, non seulement pour les besoins de communication des laboratoires, mais aussi et peut-être surtout parce que “la forme contient du fond” : les outils qui permettent de tester de manière dynamique un raisonnement, d’apprécier une courbe évolutive ou une carte de répartition, font partie intégrante du processus de réflexion des chercheurs. Le projet GéoDoAD, qui vient d’être accepté par l’Université Lumière Lyon 2 dans le cadre de son appel à projets interdisciplinaires, s’intéresse à la visualisation des données chronologiques dans le domaine de l’archéologie.

Continuer la lecture de Lancement du programme GeoDOAD