Archives de catégorie : Billets

Plaidoyer pour les vestiges de troisième zone

C.  Coquidé

 

Au lieu-dit La Condamine à Mornant (Rhône), une classique fouille d’archéologie préventive a été mise en place après le diagnostic d’une modeste emprise de quelques centaines de mètres carrés, dévolue à la construction d’une maison individuelle. Le très célèbre aqueduc romain du Gier, motif (attendu) de l’intervention, y a été exploré sur une quinzaine de mètres et a livré un exceptionnel (et inattendu) exutoire de trop-plein (Coquidé, en cours).

Mais là n’est pas le sujet de ce billet et ce canal ne sera plus mentionné, du moins pas en tant que tête d’affiche de l’étude. L’opération de Mornant La Condamine sert en effet d’alibi à un plaidoyer dont le propos pourrait être étendu à bien d’autres opérations de terrain. Il s’agit ici de mettre en lumière le potentiel de séries de structures archéologiques dont la mise au jour relève du hasard d’un décapage prescrit pour d’autres raisons.

Continuer la lecture de Plaidoyer pour les vestiges de troisième zone

webinaire programme du seminaire equipe 3 axe 1 : Du gisement à l’approvisionnement : extraction, transformation, diffusion, mise en oeuvre (1er semestre 2021)

Carrière de Cruas (Ardèche). cliché J. Tardieu.

 

04/02/2021, 18h-19h30

Introduction (H. Chopin, V. Kilgallon, Ch. Gaillard, UMR 5138 – Arar).

Continuer la lecture de webinaire programme du seminaire equipe 3 axe 1 : Du gisement à l’approvisionnement : extraction, transformation, diffusion, mise en oeuvre (1er semestre 2021)

Ancienne abbaye d’Entremont à Glières-Val de Borne (Haute-Savoie)

Sidonie Bochaton

L’ancienne abbaye d’Entremont se trouve dans la nouvelle commune de Glières-Val de Borne formée en janvier 2019 à la suite de la fusion des communes d’Entremont et du Petit-Bornand. Des trois anciennes abbayes savoyardes de la congrégation d’Abondance (Fig. 1), elle est aujourd’hui la moins connue. En effet, l’abbaye mère d’Abondance et sa fille de Sixt font depuis 2015 l’objet de recherches archéologiques et historiques dans le cadre d’une thèse en archéologie médiévale1. Passée à la congrégation de Saint-Ruf en 1279, l’abbaye d’Entremont a été rapidement détachée de celle d’Abondance. Des prospections soutenues par la commune et autorisées par l’Etat ont visé à évaluer le potentiel archéologique du sol en prévision de la création d’un chantier-école de l’université Savoie Mont Blanc en 2021.

Continuer la lecture de Ancienne abbaye d’Entremont à Glières-Val de Borne (Haute-Savoie)

  1. Thèse en archéologie du bâti médiéval, dirigée par Anne Baud (maître de conférences en archéologie médiévale à Lyon 2, Laboratoire ArAr). Ma problématique de recherche porte sur l’évolution architecturale de ces abbayes, en particulier dans la partie orientale des monastères réservée aux religieux. []

Établissements ruraux et territoires antiques : actualités de la recherche

Journée d’étude de l’équipe 1 – axe 3  « Sites et territoires ruraux »

Visioconférence – Vendredi 4 décembre 2020

Programme

8h30      Accueil

9h00      Introduction et présentation de l’invité

9h15      Jérôme Spiesser (Caux Seine Agglo) : « Les campagnes antiques de la basse vallée de la Seine : Paysages, habitats et productions ».

10h00    Jean Lassus (Université Lumière-Lyon2) : « Haut et Bas-Beaujolais : actualités de la recherche ».

10h30    Pause

10h45    Camille Nouet (Archeodunum) : « La villa de la Sarrazinière – Résultats des fouilles récentes à Sérézin-du-Rhône ».

11h15    Anne-Claude Remy (Inrap), Ellébore Segain (Inrap), Thierry Argant (Eveha) : « L’organisation de l’espace rural le long du réseau routier à Saint-Vulbas (01) durant l’Antiquité ».

11h45    Discussions

12h00    Pause

13h30    Thomas Cerisay (Université Lumière-Lyon2) : « Un établissement rural de la Tène finale à la fin du Haut-Empire : le site de Miollan / Mediolanum à Pontcharra-sur-Turdine (Rhône) »

14h00    Benjamin Clément (Université de Franche-Comté) et al. : « PCR Villards d’Héria, occupation du territoire, évolution, continuité ».

14h30    Discussions

15h00    Conclusion de la journée

 

Contact : r.guichon@archeodunum.ch

Illustration :

Sérézin-du-Rhône (69) – villa de la Sarrazinière (cliché : Flore Giraud)

Glossaire de quelques outils du copiste, enlumineur, peintre médiéval (A-C)

Claudine Brunon

 

Au Moyen Age, l’écriture devient une activité spécialisée, aux mains de véritables professionnels œuvrant dans les scriptoria, principalement en contexte monastique. Ces copistes utilisent une série d’accessoires spécifiques, mentionnés par quelques textes, visibles en partie sur l’iconographie médiévale (enluminures notamment), potentiellement conservés dans les fouilles et les musées, et qu’il est donc utile de répertorier pour approcher la matérialité de l’écriture médiévale.

C’est une série de notices organisées comme un mini-dictionnaire que je proposerai dans ce blog à travers plusieurs billets ; une liste d’accessoires issue de mes recherches sur la culture matérielle du copiste, enlumineur, peintre médiéval. La sélection des objets présentés s’est opérée, entre autres, soit sur les critères d’usage (écriture, enluminure, peinture), soit à partir des sources anciennes disponibles. Cette première livraison regroupe les outils commençant par les lettres A à C.

Continuer la lecture de Glossaire de quelques outils du copiste, enlumineur, peintre médiéval (A-C)

Instrumentum inscriptum: un module épigraphique pour Artefacts

Michel Feugère

 

Le projet de construire un outil adapté à l’enregistrement et l’analyse des inscriptions sur objets archéologiques remonte maintenant à quelques années. Je l’avais évoqué dans un billet de blog en 2017, car c’est cette année-là que, dans le cadre d’une candidature ERC sur l’épigraphie, j’avais proposé à Alex Mullen, la coordonnatrice de  LatinNow, deux projets français, dont cet outil. Les projets ayant été acceptés, et avec les délais nécessaires à la mise en place d’une convention entre le Cnrs et l’Université de Nottingham, c’est en août 2020 que le travail a pu commencer de manière effective. Continuer la lecture de Instrumentum inscriptum: un module épigraphique pour Artefacts

Ganivet – canif – knife

Michel Feugère

 

En relisant cet été le manuscrit d’un ouvrage anglais sur les instruments à écrire antiques, je corrigeai machinalement la traduction française de « pen-knike » par « canif », précisant même dans mes notes qu’un canif est un couteau de poche, de petite taille et surtout pliant, ce que les « couteaux à affûter les calames », ou du moins les objets que l’on identifie aujourd’hui comme tels, ne sont jamais. Par acquis de conscience, j’ouvris ensuite le Harrap’s : quelle ne fut pas ma surprise de constater que canif se traduit bien en anglais par …. « penknife » ! Quelque peu perturbé par ce coup bas de la bible des anglicistes, j’ai tenté de fouiller dans l’origine des mots, fouilles dont les résultats sont — comme toujours— imprévisibles et surprenants.

Continuer la lecture de Ganivet – canif – knife

Une fresque du début du XVe siècle découverte en l’église de Saint-Paul-en-Chablais (Haute-Savoie)

Sidonie Bochaton, Séverine Haberer1

 

Figure 1 —  Le Chablais et ses monastères. DAO S. Bochaton.

Fondé vers 1200 par Isabelle de Bex dite la dame de Saint-Paul, avec ou après le décès prématuré de son mari Guillaume de Blonay, le prieuré Saint-Paul était une dépendance de Lutry (pays de Vaud), lui-même soumis à l’abbaye lyonnaise de Savigny. Situé au nord-est de la Haute-Savoie, dans la commune de Saint-Paul-en-Chablais et à proximité de la rive sud du lac Léman (fig. 1), cet ancien site monastique a longtemps été oublié. Il s’agissait pourtant de la nécropole dynastique de la branche dite savoyarde de la famille noble de Blonay. Supprimé en 1792, le prieuré a subi les affres du temps et il est aujourd’hui bien difficile de reconnaître un ancien monastère à l’emplacement de l’église paroissiale. Le bâtiment appelé « maison des sœurs » en est pourtant le principal vestige avec l’église (fig. 2). En 2015, la commune a chargé Sidonie Bochaton d’un diagnostic archivistique et archéologique. Si les archives du prieuré ont disparu, celles des familles nobles de Blonay et Dupas, conservées à Lausanne et à Turin, permettent d’en restituer l’aspect général.

Continuer la lecture de Une fresque du début du XVe siècle découverte en l’église de Saint-Paul-en-Chablais (Haute-Savoie)

  1. Conservatrice-restauratrice de biens culturels []

Signacula ex aere : épigraphie et matérialité

Michel Feugère

Fig. 1 — Theodor Mommsen, Heinrich Dressel et Otto Hirschfeld  (Wikipedia).

On considère généralement que l’instrumentum inscriptum a reçu ses lettres de noblesse académique quand Th. Mommsen, H. Dressel, O. Hirschfeld (fig. 1) et d’autres savants allemands ont inséré dans différents volumes du CIL (Corpus Inscriptionum Latinarum), publiés à partir de 1863, des estampilles sur amphores, tuiles ou autres céramiques, des graffites et divers objets inscrits, ustensiles, instruments ou simples supports de textes auxquels on n’avait jusque là accordé que peu d’intérêt. Ce projet pharaonique de l’Académie des Sciences de Berlin-Brandenbourg (BBAW) a été mené avec tant de brio que ses différents volumes, constamment réédités depuis le XIXe  s., et en partie mis en ligne désormais, constituent encore aujourd’hui la bible des épigraphistes de l’Antiquité romaine (pour une histoire des recherches sur l’instrumentum inscriptum : Buonopane 2017 ; étude des signacula dans le CIL : Braito 2014). Continuer la lecture de Signacula ex aere : épigraphie et matérialité

Sanctuaire sabin et romain de la déesse Vacuna

Anne Schmitt, Aldo Borlenghi

La mission VACUNA dirigée par Aldo Borlenghi est arrivée à Montenero Sabino (Rieti, Latium, Italie), à 60 km au Nord-Est de Rome,  bien accueillie par le village dans une ambiance spéciale du fait du port du masque.

Grâce à la réussite à deux appels d’offre (Appel à projets pluridisciplinaires interne LYON 2 2020, Appel à projets interne MOM 2020), le projet VACUNA, en collaboration avec la Soprintendenza Archeologia, Belle Arti e Paesaggio per le Province di Frosinone, Latina e Rieti, est soutenu par l’Université Lyon 2, la Maison de l’Orient et de la Méditerranée, la commune de Montenero Sabino ainsi que les UMR 5138 ArAr et 5133 Archéorient.

Continuer la lecture de Sanctuaire sabin et romain de la déesse Vacuna

L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

Compte rendu de la journée de séminaire L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie, tenue le vendredi 11 octobre 2019 à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon

Le laboratoire Archéologie et Archéométrie (ArAr – UMR 5138) de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée accueille une équipe de recherche appelée « Archéologie de l’espace médiéval : du bâti au territoire » dirigée par Anne Baud. Au sein de cette équipe, un axe de recherche se concentre sur l’architecture religieuse et la liturgie (direction Anne Baud et Amélie Roger).

Continuer la lecture de L’architecture des chanoines réguliers. Histoire et archéologie

Les pendentifs à “dent de requin” : des amulettes protectrices spécifiques à Burdigala (Bordeaux) ?

Brice Ephrem, Laurent Londeix

 

À l’époque romaine, les dents d’animaux portées en pendentif sont relativement courantes (Feugère 2018). Percées ou associées à une monture métallique, elles sont reconnues comme des amulettes à vocation protectrice. En fonction des interprétations, elles pouvaient symboliser la force et le courage des animaux supposés fournir une protection  ou apporter une défense contre le danger représenté par une dent (Deschler-Erb & Gostenčnik 2008, 300). Si les canines d’animaux sauvages (lion, ours, loup, sanglier) étaient les plus utilisées, celles des animaux domestiques étaient également portées (chien, cheval, porc). La mise en évidence de « fausses dents » (Feugère & Prévot 2008, 236), taillées dans de l’os, démontre que la forme de l’objet était plus importante que son origine. Ainsi, l’absence de pièces prélevées sur des animaux sauvages dangereux pouvait être palliée par le port de dents d’animaux domestiques ou des imitations, mais également par la récupération de dents fossiles.

Continuer la lecture de Les pendentifs à “dent de requin” : des amulettes protectrices spécifiques à Burdigala (Bordeaux) ?

Visualiser les datations archéologiques avec GéoDOAD

Michel Feugère, Alyssa Giraudo, Louis Eyango, Miguel Rodriguez

 

Le programme lancé l’été dernier sous l’égide de l’Université Lumière Lyon 2 (programme interdisciplinaire interne) aboutit aujourd’hui, avec la mise en ligne de notre outil de visualisation archéologique, GéoDOAD (Géo-localisation Dynamique des Objets Archéologiques Datés). Les objectifs de ce projet ayant été exposés en détail dans des précédents billets (voir ici et ici), nous ne reviendrons pas ici, sauf dans ses grandes lignes, sur le principe mis en œuvre dans ce nouvel outil. Continuer la lecture de Visualiser les datations archéologiques avec GéoDOAD

Lieux de justice en Savoie du nord

Sidonie Bochaton

 

Présentation de recherches en cours

Dans le cadre de mes recherches universitaires qui portent sur les maisons de chanoines réguliers en Haute-Savoie, j’ai développé un intérêt pour les lieux de justice, qu’il s’agisse de lieux d’enfermement ou de lieux d’exécutions des peines. Ces recherches ont principalement porté sur la justice des maisons de chanoines réguliers, mais également sur les lieux d’exécutions de seigneuries ecclésiastiques et laïques. Elles s’inscrivent dans un champs de recherche particulièrement dynamique sur la justice en Europe médiévale et moderne. Continuer la lecture de Lieux de justice en Savoie du nord