Présentation

 

Cécile Batigne, Anne Schmitt, Michel Feugère  

L’ouverture d’un blog est l’occasion de réfléchir aux contenus qu’on veut y afficher, mais plus généralement à la fonction de cet outil de communication et de valorisation. Pour un laboratoire de recherche, c’est d’abord une façon de faire connaître des données, très variées, qu’on aurait parfois tendance à laisser dans l’ombre, volontairement ou non. Pourtant, communiquer sur ses travaux est un impératif de la recherche publique.

Le public, donc : à qui s’adresse ce blog ? Aux collègues, bien sûr, et en premier lieu aux chercheurs ou partenaires du laboratoire, qui pourront être intéressés par des aspects de la recherche interne et par une ouverture à des environnements, des chronologies ou des champs de recherche différents. Ici, on retrouvera les activités de tous ceux que l’on côtoie au jour le jour, mais aussi ceux que l’on connaît moins bien. Les étudiants travaillant au sein de nos programmes, et plus généralement tous ceux que notre travail intéresse ou peut concerner, retrouveront aussi, en accès public, les billets reflétant divers aspects de nos activités, et pourront également contribuer au contenu. Nous souhaitons donc que ce blog puisse être lu par toute personne qui veut connaître les différents aspects du travail des archéologues et archéomètres d’ArAr.

Il faut aussi que ce blog soit largement ouvert à d’autres chercheurs dont le travail touche de près ou de loin les thèmes de nos différentes équipes. Ce sera une des tâches de nos chercheurs que d’inviter des personnalités extérieures à venir nous parler de leurs découvertes ou de leurs programmes de recherche.

Le contenu, ensuite : que pourra-t-on y trouver ? La production scientifique des chercheurs paraît dans divers médias, mais faire connaître ces publications peut être la première fonction d’un blog. Signaler une ou plusieurs publications sur un thème précis peut être une de ses utilités. Mais il peut aussi s’agir de mettre en valeur la nouveauté d’une approche, une découverte ou tout simplement de signaler ce qui se fait dans tel ou tel cadre, notamment quand les chercheurs travaillent à destination d’autres communautés, grand public ou scolaires par exemple, ou encore préparent une exposition dans un musée. Tisser des liens entre nos différents publics, surprendre nos lecteurs en attisant leur curiosité, fera aussi partie des buts poursuivis.

Les billets publiés traiteront donc de sujets divers. Présenter un programme qui débute sera une bonne manière de faire connaître le point de départ d’une recherche dont on pourra suivre ensuite l’évolution au fil des mois ou des années. Résumer l’apport d’une fouille préventive, signaler une découverte inhabituelle, pourrait aussi entrer dans le cadre des « nouvelles » à publier. Des comptes-rendus d’ouvrages, voire d’expositions, y trouveront aussi leur place. Les étudiants (masterants et doctorants), qu’ils soient au début de leur recherche ou plus avancés, trouveront aussi dans le blog un espace de réflexion et de communication sur leurs travaux. Ils pourront rédiger des billets détaillés ou s’associer pour offrir aux lecteurs un bouquet de résumés de longueur normalisée. Chaque chercheur, ou groupe de chercheurs, pourra proposer ici le mode d’expression qui lui convient le mieux.

Le volume des contributions sera modeste : env. 2 à 6 pages, illustrations comprises, soit 7 à 21000 signes (en corps 12, interligne simple, une page de texte contient env. 600 mots soit 3300 signes, espaces non compris). Les liens hypertextes (renvois à des pages web ou d’autres ressources en ligne, texte, image ou video) seront les bienvenus, et les illustrations seront fournies de préférence en couleur.

C’est donc à nous tous, enseignants, chercheurs et étudiants, qu’il appartient de faire vivre ce projet. L’idéal serait de parler tout autant d’Antiquité que de Moyen-Age, d’archéologie que d’archéométrie, de Gaule que de Méditerranée… Mais l’équilibre sera sans doute difficile à tenir. Il appartient à tout un chacun de se sentir co-responsable de cet outil et de le faire vivre à travers ses propres contributions, mais aussi en invitant d’autres chercheurs à y contribuer.

 

Directrice de la publication : C. Batigne

Rédaction : A. Schmitt, M. Feugère

Comité de lecture : A. Baud, S. Bochaton, A. Flammin, A. Gilles, A. Giraudo, Chr. Oberlin, O. Puel, A. Roger, E. Vigier

Blog du laboratoire Archéologie et Archéométrie

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search